Fête Renaissance à Joinville


Aller au contenu

Menu principal:


La reine douairière/ The Queen dowager

Une page d'Histoire History

Je suis reine douairière

The queen dowager


James Hamilton, comte d'Arran, le plus proche héritier de la couronne après ma fille Marie Stuart, devient Régent d'Écosse.

Arran entre en rivalité avec le cardinal Beaton, chef
du parti catholique et principal opposant à Henri VIII d'Angleterre. Arran est initialement protestant et membre du parti pro-anglais, il négocie avec le roi Henri VIII d'Angleterre le mariage de Marie Stuart avec son fils Édouard, afin de réunir les royaumes d'Angleterre et d'Écosse.

Le cardinal Beaton

Une partie d'échecs

Le comte d'Arran

Marie de Guise

Henri VIII d'Angleterre

Henri II roi de France

Claude duc de Guise

1543 Henri VIII tente de faire enlever ma fille. Mais le cardinal Beaton nous transfère de Linlithgow au château de Stirling escortées de 2500 cavaliers et d'un millier de fantassins.

Puis Arran retourne au sein de l'Église catholique, recevant l'absolution du cardinal.


Château de Stirling


Le lendemain, le cardinal couronne ma fille, qui a un an.

Henri
VIII ne renonce pas à ce projet de mariage et commence alors une guerre contre l'Ecosse.

Le parlement écossais renouvelle l'Auld Alliance avec la France, contre l'Angleterre. Mais le cardinal Beaton est assassiné.

Les Honours (emblèmes du sacre)

En juin Henri VIII meurt, trois mois après François Ier.

Le nouveau roi de France, Henri II, envoie des galères pour prendre le château de Saint Andrews où sont retranchés les meurtriers du cardinal Beaton.


Galères du XVIe s.

Evocation de la bataille de Pinkie Cleugh

Mais les Anglais envoient 15000 hommes en Écosse. C'est pour nous la défaite, à Pinkie Cleugh : 10000 Ecossais y trouvent la mort. Des renforts français arrivent : 3500 hommes.

Marie Stuart

Marie Stuart en compagnie du dauphin et du cardinal de Lorraine (toile XIXe)

1548 Je fais décider par les Etats d'Ecosse que ma fille sera élevée en France et fiancée au dauphin François. J'espère ainsi consolider un empire franco-écossais, combattant le protestantisme (1) .

Ma fille débarque en France en août, avec sa gouvernante, Lady Fleming
(2) et sa nurse, Jean Saint Clair. La cour de France considère que les compatriotes de Marie sont "assez laids, frustes et mal lavés". Sa grand-mère Antoinette de Bourbon vient à sa rencontre à Milly en Gâtinais et la conduit au roi qui est à Saint-Germain.

1549 Naissance à Fontainebleau de mon neveu Henri (3) .


(1) Selon la même stratégie, six ans plus tard, Philippe II d'Espagne, épouse la reine Marie I d'Angleterre qui tente de restaurer elle aussi le catholicisme dans son pays, en vain.

(2) Surnommée "la belle Ecossaise", elle devient la maîtresse d'Henri II, et lui donne un fils en 1551: Henri d'Angoulême puis est renvoyée en Écosse.

(3) Fils de François de Guise, et futur prince de Joinville.

Armes de Marie à Magdalen Chapel, Edimbourg

Armes à Stirling Castle, supports : la licorne écossaise et l'alérion (aigle) de Lorraine


Retourner au contenu | Retourner au menu