Fête Renaissance à Joinville


Aller au contenu

Menu principal:


La tunique / The tunic

Costumes d'Ecosse Scottish costumes

La tunique
The tunic

(plutôt que "chemise", qui serait un vêtement de dessous)

en gaélique : léine [LAY-na]


"Du milieu de la cuisse jusqu'au pied, ils n'avaient rien pour se couvrir les jambes, les recouvrant par une chemise teinte en safran".

(John Mayor, Histoire de Grande Bretagne, 1521)

Le safran (crocus) était alors cultivé abondamment en Ecosse, comme en Angleterre et en France.





Ce long vêtement aux
très larges manches était ample, et permettait une grande liberté de mouvement.

Il était maintenu à la taille par une ceinture. et on pouvait faire varier sa hauteur
en le faisant blouser.

Raphael Holinshed's Chronicles, 1577





Un exemple de tunique safran de type gaélique (Codice de trajes, 1547).

Irish chieftains, gravure anonyme v. 1550 (Victoria and Albert Museum)



Des tuniques sur un document irlandais (v. 1550) portant le titre "draun after the quicke" : dessiné sur le vif.

"Ceux qui habitent l'Ecosse... portent comme les Irlandais une grande et ample chemise safran, et par dessus un habit long jusques aux genoux, de grosse laine, à mode d'une soutane". (Nicolas d'Arfeville, 1547)

"Ils fabriquaient aussi des chemises très larges en lin, avec de nombreux plis. et des manches larges, qui flottaient à l'extérieur, sans serrer, jusqu'aux genoux. Celles-ci, les riches les coloraient en safran et les autres les enduisaient d'un peu de graisse pour les garder propres plus longtemps entre les travaux pénibles et les exercices du camp…
Dans la fabrication de celles-ci, ils ne négligeaient pas le
souci de décoration ni une certaine application pour faire les choses avec goût, et ils attachaient les différentes parties de leurs chemises très soigneusement avec du fil de soie, principalement de couleur rouge ou verte." (Lesley, De origine, moribus et rebus gesti. Scotorum, 1578)


reconstitution Joinville

En Irlande dès 1598 "la léine était désuète". (Fynes Moryson, 1598). En Ecosse, on ne la mentionne plus après 1600, la mode s'étant anglicisée.




Retourner au contenu | Retourner au menu