Fête Renaissance à Joinville


Aller au contenu

Menu principal:


Les cornemuses au XVIe s.

Cornemuses Scottish bagpipes

Les cornemuses au XVIe s.

Scottish bagpipes in the XVIth century

Vous écoutez "The Flowers of the forest"

Le "pìobaireachd" (en gaélique : "musique de la cornemuse") est un genre de musique traditionnelle écossaise. Avant le XVIe siècle, il était soit chanté ("canntaireachd"), soit joué à la harpe.

Puis, avec le déclin de la harpe, la cornemuse prit le relais. L’époque allant du début du XVe à la fin du XVIIIe siècle, vit le développement et l’épanouissement d’une musique très élaborée. La cornemuse est connue en Ecosse au moins depuis le XVe s.

Ange sonneur (un seul bourdon), Rosslyn Chapel, XVe s.

Un cochon sonneur écossais du XVe s. (un seul bourdon)

Un autre cochon sonneur (un seul bourdon), Melrose Abbey, XVe s.

Sonneur (un seul bourdon) et tambour d'une ville des Lowlands

Les plus anciennes mentions de sonneurs écossais ("piobaire") remontent à 1513 et 1541. L'instrument semble avoir été introduit d'Angleterre via les Lowlands.

Ailleurs en Europe la cornemuse avait reculé à la fin du Moyen Age. En effet beaucoup de réjouissances s'étaient jusqu’alors déroulée en plein air, domaine de prédilection des cornemuses. Mais à partir du moment où les fêtes eurent lieu à l’intérieur, les cornemuses souffrirent de la comparaison avec les autres instruments au son plus doux et aux possibilités plus étendues, leur puissance de son qui était jusque là une qualité nécessaire, devint un défaut.

En Ecosse au contraire la cornemuse se répandit et s'associa de plus en plus à l'image du pays.



La cornemuse ancienne comportait :
- un sac de cuir (réservoir d'air),
- un tuyau alimenté par la bouche (pour gonfler le sac),
- un tuyau muni d'une anche (pour jouer la mélodie),
- et un seul tuyau, muni également d'une anche qui émettait un son continu (bourdon).

Reconstitution d'une cornemuse à un seul bourdon


Par la suite, comme en Irlande, le deuxième bourdon ténor fut ajouté au XVe s. (il existe, dans au Musée d’Edimbourg, une cornemuse à deux bourdons ténors portant la date de 1409).


Cornemuse à deux bourdons (1409) Musée d'Edimbourg

Cornemuse gaélique à deux bourdons, Codice de trajes, 1547

Irlande, gravure de Derricke, 1581

Irlande, gravure de De Heere, v. 1575


Le troisième bourdon (basse) fut ajouté au XVIIe siècle, la forme actuelle de la "grande cornemuse" écossaise datant d’environ 1650.

Le sonneur du laid de Grant (1714)


Retourner au contenu | Retourner au menu