Fête Renaissance à Joinville


Aller au contenu

Menu principal:


Les tenues militaires /Military dress

Costumes d'Ecosse Scottish costumes

Les tenues militaires

Military dresses





Les armées écossaises étaient équipées à l'européenne.








Bataille de Carrickfergus, 1513 (J. Cooper et G. Turner, Osprey)

Bataille de Carberry Hill (1567)

Rober Stuart en 1515 (J. Cooper et G. Turner, Osprey)




Mais les contingents levés dans les Highlands conservèrent longtemps des équipements anciens. En 1552, Etienne Perlin un ecclésiastique français, visita l'Ecosse et vit très peu d'armures bien faites et bien équipées, "ce sont des sauvages dans quelques comtés d'Ecosse."




L'armure :

"En temps de guerre, ils recouvraient. leur corps en entier avec une cotte de. mailles d'anneaux de fer et. combattaient ainsi".
(John Mayor Histoire de Grande Bretagne, 1521)

Cette longue cotte de mailles était le haubert médiéval.



Un noble (laird) des Higlands (J. Cooper et G. Turner, Osprey)

Reconstitution (J. Cooper et G. Turner, Osprey)


Le "jack" matelassé :

"Le peuple commun de la Haute Ecosse. se ruait dans la bataille vêtu d'un habit. en toile de lin, matelassé de manière. variée et peint ou enduit de poix, avec. une couche de peau de daim".
(John Mayor Histoire de Grande Bretagne, 1521)


Cette protection ressemblait à un gambison. Il était "cousu de différentes façons ", composé de deux pièces de lin avec un rembourrage de poils entre les deux, cousues ensemble. Il serait semblable à l'"acton" rembourré ("cotùn" en irlandais).
(McClintock Old Irish and Highland dress, 1950)

(J. Cooper et G. Turner, Osprey)

Chef irlandais portant le "cotùn" (Gravure de Derricke Image of Irelande, 1581)

Reconstitution (J. Cooper et G. Turner, Osprey)



L'arme par excellence des Highlanders : l'arc

"Les Sauvages... sont nus fors de leurs. chemises teintes et de certaines. couvertures légères , portant de. grands arcs, épées et boucliers"
(Jean de Beaugné Histoire de la Guerre d'Ecosse, 1556, à propos des combattants au siège de Haddington en 1549)


"D'autres parmi eux avaient des arcs. en. bois taillé, solides pour l'usage, avec. des. cordes bien séchées de. chanvre, et. des. flèches aux pointes. acérées , sifflant en. vol". (Lughaidh O'Clery, 1594)


Gravure de 1562 (Recueil de la diversité des habits)

Hieronymus Tielsch, 1603

Gravure de 1631

La grande épée (claymore) :
gaélique : Claoímh Mór

"Beaucoup d'entre eux avaient au dessus de leurs épaules des épées avec une. poignée en corne, larges et belliqueuses. Il leur fallait empoigner la poignée à. deux mains quand ils voulaient frapper un coup". (Lughaidh O'Clery, 1594)


Il s'agit de la claymore qui est une large et grande épée à deux mains, mesurant environ 1,30 m. Les deux quillons de la garde étaient souvent terminées par un trèfle à quatre feuilles.

Claymores du XVIe s.

Un noble des Higlands (J. Cooper et G. Turner, Osprey)

Dessin vers 1577 (Lucas de Heere)



Ci-contre, à gauche, le "capitaine sauvage" d'Ecosse : le large fourreau de son épée est de type irlandais.





Ci-dessous deux épées irlandaises.







La dague :
en gaélique biodag (prononcer : beedak )

Dessin vers 1577 (Lucas de Heere)

"une sorte de longue dague ("dagger"), large en arrière et effilée à la pointe, qu'ils appellent une darcke" (Richard James, 1617).

Elle mesurait 50 cm et servait au corps à corps. Quand elle n'eut plus d'utilité, elle demeura un élément du costume distinctif écossais.




Le bouclier rond
(rondache) :

Gravure de 1572 (Recueil de la diversité des habits)

Blaeu, carte 'Scotia Antiqua', 1634

Reconstitution

Le casque :

Le grand casque des laids (J. Cooper et G. Turner, Osprey)

Le casque rond (Recueil de la diversité des habits, 1562)

Un "cateran" portant un casque rond (J. Cooper et G. Turner, Osprey).


Retourner au contenu | Retourner au menu